TUTO // Compositing fantastique

Réalisez une image fantastique grâce au compositing.

Par Romuald Chaigneau
romualdchaigneau.free.fr
https://www.behance.net/romualdchaigneau
https://www.facebook.com/PhotographyRomualdChaigneau

« The Brink” est une illustration directement inspirée d’un jeu vidéo qui a bercé mon enfance : Final Fantasy IX. Le but était de créer une sorte d’hommage en mélangeant l’univers fantastique de ce jeu avec de nouvelles approches graphiques. Une séquence animée a aussi été créée à l’aide d’un camera mapping, que vous pourrez voir en bas de ce tutoriel. À travers ce tutoriel, je vais vous montrer ma façon de réaliser ce genre de projet. Nous aborderons les points essentiels tels que la recherche d’idées et de références, la composition, comment intégrer correctement un objet, transformer et assembler des images ensemble ou encore gérer les couleurs et l’ambiance colorimétrique de votre image.

 

Etape_1

01 Recherche d’idées et de références

La première étape est l’une des plus importantes. Il s’agit ici de trouver quelques images ou photographies de référence pour votre projet. Celles-ci m’aident à me guider tout au long de ma création en termes de cadrage, de couleurs, d’ambiance lumineuse ou encore en termes d’histoire à raconter. Ces recherches sont aussi bénéfiques, car elles permettent de me donner d’autres idées auxquelles je n’aurais pas pensé au préalable. Pour cela, pas la peine d’aller bien loin, vous trouverez l’essentiel de vos références sur Google Images ou encore sur des sites d’inspiration photographique.

 

Etape_2

02 Composition rapide

Maintenant que j’ai mes références, je dois créer un cadrage de façon rapide. Cette étape est aussi très importante, car ce cadrage me donnera une idée claire de ce que je veux, ce que je devrai créer, et aussi de ce que je n’aurai pas la peine de créer. Beaucoup de personnes gribouilleront pour cela un croquis (qui est une excellente chose, au passage). Comme je sais que je devrai modéliser une partie de mon projet en 3D, je vais donc créer un modèle 3D très basique. Je peux, à partir de celui-ci, poser une caméra et donc définir mon angle de vue souhaité. Ici, j’ai choisi de respecter la règle des tiers, afin de mettre en avant le bateau et le rocher principal. Pensez à bien travailler votre composition, tel un photographe. Une fois cela fait, je modélise de façon détaillée ma scène en 3D. Je crée mon éclairage, mes matériaux, puis je peux lancer mon rendu. Je ne m’attarderai pas trop sur cette étape, car ce n’est pas le sujet du tutoriel aujourd’hui.

 

Etape_3

03 Ranger ses références

Il est très important de ne pas partir à l’aveugle. C’est pour cela que nous avons cherché des références lors de la première étape. Afin de toujours les avoir sous la main, je recommande de créer un groupe de couleurs que vous placerez tout en haut de votre fichier. Pour cela, faite Ctrl/Cmd+G puis un clic droit sur le groupe. Profitez-en pour le renommer “refs“, par exemple, et changer sa couleur pour le rendre facilement reconnaissable. Vous pouvez maintenant y glisser toutes vos références, ainsi que toutes les idées qui vous semblent intéressantes.

 

Etape_4

04 Créer un joli ciel

J’ai maintenant mon rendu. En général, la première chose que je fais est d’y intégrer un ciel. Cela donne une première ambiance qui m’aidera à continuer par la suite. Cependant, je n’hésite pas à revenir sur le ciel tout au long de la création si je dois l’ajuster. Ici, j’utilise deux photographies de ciel. La première (à gauche) est mon ciel principal, qui me sert essentiellement pour la forme des nuages. Vous noterez qu’il est plutôt grisâtre. J’y ajoute donc par-dessus mon second ciel (à droite). Celui-ci me sert à donner une ambiance colorimétrique. Pour cela, j’ai simplement changé son mode de fusion en Incrustation. Je retrouve donc les teintes orangées de ce second ciel par-dessus les nuages du premier ciel. Je me permets ensuite de le désaturer légèrement à l’aide de l’outil Teinte/Saturation. N’hésitez pas à jouer avec les modes de fusion.

 

Etape_5

05 Assembler un fond

Maintenant que j’ai mon ciel, je dois créer un fond. Mon objectif est d’y voir une grande étendue de plaine avec quelques montagnes au loin. Je détoure donc tout d’abord mes images afin d’y enlever les ciels. Pour cela, il existe plein de méthodes. J’utilise principalement l’outil Plume. Si vous souhaitez un ciel très bleu sans nuages, l’outil Plage de couleurs fera l’affaire. Une fois fait, je place les images en fonction de la composition souhaitée. Une chose importante est de donner un effet de profondeur. Pour cela, à l’aide de l’outil Teinte/Saturation (Ctrl/Cmd+U), je désature et je monte un peu la luminosité des images en fonction de leur distance. En l’occurrence ici, les montagnes. Cela donne un effet de voilage, de pollution ou de brume, comme dans la réalité.

 

Etape_6

06 Intégrer un fleuve

Pour rajouter une touche dans mon paysage, je vais y intégrer un fleuve. Encore une fois, le secret est de trouver “la” bonne photo avec le même point de vue, en l’occurrence ici une vue aérienne. Une fois celle-ci trouvée, il s’agit d’effacer le contour de l’image et de n’y garder que le fleuve. Cependant, il faut bien faire attention à ce que la jonction entre la photo et le paysage soit la plus naturelle possible. Pour ce faire, j’utilise un masque de fusion. Cela me permet d’effacer mon image, mais aussi d’avoir la possibilité de revenir en arrière si je le souhaite. Le principe ici est d’utiliser une brosse douce afin que la transition entre mon fond et ma photo se fasse naturellement.

 

Etape_7

07 Intégrer une forêt et des champs

Pour donner un peu plus de détails sur ma plaine, je vais rajouter quelques zones de végétation comme de la forêt, ainsi que quelques champs afin de créer des variations de couleur. Après avoir trouvé mes photos, je place celles correspondant aux champs sur la plaine et je passe le mode de fusion en Lumière crue. Pour créer des zones de forêt, je place la photo correspondante de la même façon sur la plaine. Je crée un masque de fusion noir qui va donc tout effacer. Ensuite, à l’aide d’une brosse type “feuille”, je peins en blanc mon masque de fusion, seulement aux endroits où je souhaite avoir de la forêt. Astuce : lorsque vous voulez positionner une photo, utilisez l’outil Édition> Transformation manuelle (Ctrl/Cmd+T). Cela va vous permettre de redimensionner et pivoter l’image à votre guise.

 

Etape_8

08 Retouche des matières

Trouvant que les matières ne sont pas assez détaillées dans le rendu brut, je souhaite les remplacer par de la photographie. Nous avons le chemin, l’herbe et même les rochers. Il va donc falloir mixer plusieurs images ensemble, les associer, afin de créer un terrain cohérent. Pour ce faire, n’hésitez pas à utiliser les outils tels que Teinte/Saturation (Ctrl/Cmd+U), Niveaux (Ctrl/Cmd+L) ainsi que Balance des couleurs (Ctrl/Cmd+B). En effet, il faut que la transition entre chaque image se fasse naturellement sur leur teinte ou encore leur niveau de luminosité.

 

Etape_9

09 Transformer les calques

Afin de positionner toutes ces images correctement, vous avez à votre disposition plusieurs outils. Comme évoqué précédemment, l’outil Edition> Transformation manuelle (Ctrl/Cmd+T) vous sera souvent utile. Ces outils vous permettront de positionner, tourner, changer l’échelle ou encore d’inverser horizontalement/verticalement vos calques. Une fois ce mode activé, faites un clic droit dessus, vous aurez alors accès au mode Distorsion. Cet outil, comme son nom l’indique, vous permettra de tordre votre calque, afin de changer sa perspective.

 

Etape_10

10 Rajouter du volume

Afin d’accentuer les jeux de lumière, j’ajoute du volume dans mes matières. Pour cela, je crée un nouveau calque Ctrl/Cmd+Maj+N juste au-dessus de celui représentant ma matière souhaitée. Une fois fait, je vais associer ce calque à mon calque de matière. Faites un Alt+clic gauche entre vos deux calques. Une icône apparaîtra et votre nouveau calque se décalera légèrement sur la droite. Je change maintenant le mode de fusion de celui-ci en Incrustation. Puis je peins dessus en noir et blanc, avec une brosse douce et une Opacité de 5 %. Le but est de peindre en noir les zones d’ombre et en blanc les zones se trouvant dans la lumière. Cependant, n’en abusez pas trop, cela peut vite donner un effet plastique. Vous pouvez aussi expérimenter avec d’autres couleurs, comme de l’orange par exemple.

 

Etape_11

11 Intégrer un arbre

Je vais maintenant vous montrer comment j’intègre un arbre dans une image. Cette technique peut aussi bien servir pour un personnage ou n’importe quel objet. Je commence d’abord par positionner correctement mon arbre détouré. Pour cela, utilisez la même technique qu’à l’étape 8. Une fois fait, je retouche ses teintes, couleurs et luminosité comme à l’étape 7, afin que celui-ci s’intègre le mieux possible. Je rajoute ensuite du volume comme sur l’étape 9. Faites bien attention à la direction de la lumière ! Une fois fait, il faut ajouter une ombre. Pour cela, je duplique mon arbre (Ctrl/Cmd+J). Je fais ensuite un Ctrl/Cmd+clic gauche sur la vignette de l’arbre située en dessous, afin d’avoir la sélection, et je le remplis de noir à l’aide de l’outil Pot de peinture. Une fois fait, je positionne ce calque correctement en fonction de la lumière, afin de créer une ombre, puis je baisse son Opacité à 50 %. Pour plus de détails, je crée une ombre de masse au pied de l’arbre. Faites un nouveau calque (Ctrl/Cmd+Maj+N) et peignez légèrement avec une faible opacité à l’aide du pinceau (B).

 

Etape_12

12 S’aider des brosses

Pour réaliser la fumée, je me suis servi de brosses trouvées sur Internet. Il existe énormément de sites proposant des brosses payantes et gratuites. Afin de les utiliser, il va falloir les importer dans Photoshop. Pour cela, rien de plus simple. Créez un nouveau calque (Ctrl/Cmd+Maj+N) et sélectionnez l’outil Pinceau (B). Faites un clic droit, allez sur le petit pignon en haut à droite, puis sélectionnez Charger des formes. Une fenêtre s’ouvre. Allez simplement chercher le fichier comprenant les brosses. Elles se chargeront ensuite dans votre liste de brosses.

 

Etape_13

13 Vignettage

Le vignettage est un défaut lié à la photographie, mais j’aime m’en servir afin de centrer l’attention de l’observateur vers le centre de mon image. Voici comment je m’y prends. Je crée un nouveau calque (Ctrl/Cmd+Maj+N – icône en bas à droite). Je sélectionne ensuite l’outil Dégradé, je change son mode en Radial et je choisis les couleurs noire et blanche. Sur mon nouveau calque, je dessine un dégradé blanc et noir en partant du centre (blanc au centre, noir sur les bords). Vous pouvez inverser le sens des couleurs en cochant l’option “Inverser” en haut. Une fois fait, changez le mode de fusion du calque en Lumière tamisée. Les bords s’assombrissent, alors que le centre de l’image s’éclaircit. Il suffit maintenant d’ajuster l’opacité du calque afin de ne pas trop en abuser.

 

Etape_14

14 Ambiance colorimétrique

Je souhaite maintenant donner une ambiance chaleureuse sur le côté droit de mon image, car c’est de cette direction que provient la source lumineuse principale. Il existe plusieurs façons de faire, mais voici celle que j’utilise. Je crée un calque Balance des couleurs (icône en bas à droite) et je joue ensuite avec les paramètres. Dans les tons moyens, je fais glisser la barre vers le jaune et légèrement vers le rouge. Afin de ne l’appliquer que sur la partie droite, créez simplement un masque de fusion et peignez en noir les zones qui ne vous intéressent pas. Beaucoup de plans cinématographiques utilisent le contraste (chaud/froid). N’hésitez pas à faire vos propres tests avec cette méthode. De la chaleur d’un coté, de la fraîcheur de l’autre.

 

Etape_15

15 Aberration chromatique

En photographie, l’aberration chromatique est un défaut de l’image matérialisé par des petites franges colorées que l’on trouve autour des zones contrastées d’une photo. Afin de donner encore plus de réalisme, essayons de réaliser cet effet. D’abord, je sélectionne tous les calques composant mon projet. Pour cela, cliquez sur le calque tout en bas, maintenez la touche Maj enfoncée, plus cliquez directement sur le dernier calque. Dupliquez-les (Ctrl/Cmd+J), puis fusionnez-les (Ctrl/Cmd+E). Ensuite, je vais dans Filtre> Correction de l’objectif, une fenêtre s’ouvre. Je me rends dans l’onglet “Personnalisé”, puis je joue avec les valeurs Aberrations chromatiques. Les valeurs que je mets en général sont +40 ; +40 ; -40. Amusez-vous cependant à tester par vous-même. Cela dépendra aussi de la taille initiale de votre document.

 

Etape_16

16 Un peu de netteté

Pour finir l’image, j’ajoute très souvent de la netteté sur certaines parties. Il faut donc refaire la même manipulation qu’à l’étape précédente, dupliquer tous les calques (Ctrl/Cmd+J) et les fusionner (Ctrl/Cmd+E). Une fois fait, je vais dans Filtre> Renforcement> Accentuation. Vous pouvez alors jouer avec les paramètres proposés pour plus ou moins accentuer la netteté. Attention cependant à ne pas en abuser, cela peut vite créer du grain en fonction de la qualité de votre image ! Enfin, ne souhaitant avoir de la netteté que sur certaines zones, je crée un masque de fusion (icône en bas à droite) noir afin de tout cacher, puis je peins en blanc mes zones souhaitées.

 

Image_Final

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *