TUTO // Peindre un train avec Artrage

Utilisez Artrage pour créer une peinture à partir d’un dessin traditionnel.

Tous les logiciels de peinture numérique dignes de ce nom offrent la possibilité de retravailler des images créées en dehors du logiciel, qu’il s’agisse de photographies, de graphismes créés dans un autre programme, de rendus 3D ou de dessins traditionnels scannés. ArtRage se prête particulièrement bien à ce dernier cas de figure puisqu’il imite lui-même le rendu des médiums traditionnels ; il complètera donc vos croquis faits main à la perfection pour peu que vous sachiez comment vous y prendre. La méthode exposée ici est assez générique et peut être transposée dans de nombreux cas de figure au sein d’ArtRage, Photoshop, Painter et consorts. Si le rendu final est ici orienté “imitation de peinture traditionnelle”, vous pouvez tout à fait réaliser des images plus nettement axées “peinture numérique” en suivant le même processus avec l’aide de Photoshop, qui se prête mieux au style purement digital. Par Antoine Defarges

TrainFinal

NOTES

Dans ce tutoriel, je ne vous montrerai pas comment réaliser le croquis sur papier ni comment le scanner. Vous pouvez scanner votre propre image. Pour le scan, utilisez une résolution de 300 dpi/ppp et n’hésitez pas à faire plusieurs essais de réglage de contraste/luminosité afin de trouver le rendu le plus proche possible de votre dessin de départ. Si nécessaire, passez par Photoshop pour réorienter l’image (Ctrl/Cmd+T + Rotation) ou ajuster ses contrastes (Image> Réglages> Niveaux) puis réenregistrez-la au format JPEG.

Train01

01 Importation du dessin

Commencez par créer une nouvelle peinture au format d’impression de votre choix et choisissez le type de toile voulu. Pour importer votre image scannée dans le document ArtRage, allez dans le menu Fichier> Importer une image dans le calque… Chargez l’image puis cliquez sur la petite icône “liste” située en bas à droite de la miniature du calque, dans la palette des Calques. Dans le menu déroulant qui apparaît, choisissez Mode de fusion> Produit. Ainsi, lorsque vous allez peindre sous le croquis, seuls les traits au crayon apparaîtront, le fond blanc étant exclu de l’image par le mode Produit.

Train02

02 Recherche de couleurs

Mes couleurs ont été totalement inventées puisque mon modèle était une photocopie de vieille photo en noir et blanc. Créez un nouveau calque situé sous le dessin et, avec l’outil Peinture à l’huile (Pression 35 %, Dilution 80 %, Chargement 70 %, Sec-instant Non, Autonettoyant Oui, Carré Non) recherchez les teintes des principales zones de l’image. Les couleurs froides sont de préférence utilisées sur les zones éloignées. Le décor est “découpé” entre des zones marron sombre (les voies) et ocre clair (les murs et les graviers) pour une lisibilité optimale. Pour le train, j’ai arbitrairement choisi une teinte verte moyenne. Commencez à ajouter des ombres et lumières discrètes pour donner du volume aux éléments.

Train03

03 On recommence !

Ici, j’ai utilisé le même outil, sur un nouveau calque, pour commencer à ajouter quelques teintes secondaires. J’ai par exemple ajouté du marron sombre à la jonction des voies et des graviers, ainsi que sur certains petits détails comme les échelles et autres barrières. Au niveau du train, j’ai repris les mêmes teintes, en intensifiant en particulier les ombres fortes. Mon croquis donne de très bonnes indications quant au placement des ombres, pensez donc à bien l’observer. Pour le fond, j’ai commencé à suggérer quelques toits et fenêtres avec des variantes sombres de la teinte de base de cette zone, mais sans aller très loin dans le détail.

Train04

04 Terminer la sous-couche

Pour faciliter la mise en place d’une scène aux couleurs cohérentes, vous pouvez prélever des teintes bleutées dans le ciel (outil Pipette, touche Alt) et en ajouter une pointe sur différents éléments (train, immeubles) avec une très forte Dilution. Vous pouvez également ajouter sur le train et les murs une pointe de marron prélevée dans le sol. Le but de cette étape est d’éviter un découpage visuel trop franc entre les différents éléments et de commencer à enrichir la palette avec des teintes plus subtiles.

Train05

05 Première couche épaisse

Il est temps de prendre des décisions plus fermes et de recouvrir le dessin préparatoire. Commencez par créer un nouveau calque en haut de la pile. Prenez l’outil Peinture à l’huile avec les paramètres suivants : Pression 40 %, Dilution 60 %, Chargement 70 %, puis dans l’ordre : Non, Oui, Non. Ce pinceau va laisser des marques très opaques. Ici, prenez le temps de bien redéfinir les contours des éléments en réutilisant les teintes de la sous-couche. Les “détails” situés sur le flanc du train sont en fait des marques claires un peu aléatoires peintes sur fond sombre. Atténuez les transitions trop franches avec le Couteau à palette (Type Plat, Pression 100 %). Pour vous aider, basez-vous sur mon illustration finale.

Train06

06 L’arrière-plan

Sur un autre calque ou sur le même, comme vous voulez, utilisez le même outil pour suggérer quelques détails dans le fond de l’image. Le rendu sera plus sympa si vous ne cherchez pas à faire quoi que ce soit de réellement précis ou travaillé. Ajoutez quelques motifs répétitifs (quadrillages, lignes verticales), quelques lignes horizontales épaisses évoquant des toits, puis utilisez le Couteau à palette pour estomper et étaler délicatement la peinture, ce qui va donner une qualité un peu floue à l’arrière-plan.

Train07

07 Ambiance globale

Prenez l’outil Aérographe avec les paramètres suivants : Pression 50 %, Opacité 20 % et Diffusion de la goutte 25 % (tout le reste à 0). Sur un nouveau calque, utilisez cet outil pour ajouter de légers effets de brume ou de lumière dans certaines zones comme le fond de l’image, les zones claires du train ou le haut des buildings. Vous pouvez également utiliser cet outil pour lisser les transitions trop brutes d’une teinte à l’autre, mais faites attention : l’aspect aérographe ne doit pas être trop visible, sinon votre image va devenir floue…

Train08

08 Fusion et correction des couleurs

Lorsque vous êtes satisfait de votre peinture, allez dans Outils> Options de calque> Ajouter un groupe de calques. Prenez un à un tous les calques qui composent votre peinture et faites-les glisser dans le groupe (positionnez leur miniature au-dessus du nom du groupe, dans la palette des Calques). Cliquez ensuite sur l’icône “liste” du groupe et choisissez Dupliquer le groupe. Cliquez sur la même icône (celle de la copie cette fois) et choisissez Fusionner le groupe. Vous obtenez ainsi une copie aplatie de l’ensemble de votre image. Allez ensuite dans Edition> Modifier les couleurs du calque. Vous pouvez ajuster les teintes globales de votre image un peu comme dans Photoshop (“Couleur” correspond à l’option Saturation de Photoshop).

Train09

09 Dernière couche : le côté du train

La dernière couche est peinte avec des paramètres semblables à ceux de l’étape 5, mais en ajustant la Dilution en fonction de la netteté voulue pour vos marques. Je vous conseille globalement une Dilution de 20 % pour les petits détails nets et autres barrières. Prenez le temps d’ajouter des reflets sur les éléments qui font face à la lumière et à bien préciser les contours des objets. Commencez, comme cette capture le montre, par le côté du train : tout est suggéré et minimaliste. Regardez mon illustration finale et essayez de conserver cette approche. Travaillez bien évidemment les wagons de façon beaucoup plus vague que la voiture de tête.

Train10

10 Dernière couche : l’avant du train

Pour l’avant du train, de très petits détails ont été peints avec le même pinceau, mais cette fois avec un diamètre minimal afin de laisser des marques très fines. Les détails incluent des séparations entre les plaques de métal qui composent le train, des rivets, le petit écusson “New York central system” et des reflets clairs sur le côté gauche. Pour faire ressortir les détails, utilisez une couleur claire dans les zones sombres et vice versa. Pas de grosse difficulté ici.

Train11

11 Dernière couche : le sol

Pour le sol, même stratégie : au lieu de passer des heures à définir précisément chaque traverse des voies, créez de nombreuses lignes verticales en alternant entre trois couleurs : l’ocre clair des graviers, le marron de base et la teinte presque noire du flanc du train. Le cerveau synthétise et organise tout ce que vous regardez : il est tout à fait possible de comprendre une phrase où les lettres des mots ont été totalement mélangées, en réalité la première et la dernière lettre permettent souvent de comprendre un mot courant par habitude ; de même, en illustration, les notions de suggestion et de libre interprétation sont essentielles. Gardez toujours ceci en tête, votre pratique en sortira grandie.

Train12

12 Dernière couche : le fond

Pour finir, ajoutez davantage de petits détails suggérés dans le fond de l’image, en conservant la même approche qu’à l’étape 6, mais cette fois avec des marques plus nettes et plus fines. Pour le fond, j’ai complètement inventé les détails étant donné que sur ma photocopie l’ensemble ne constituait qu’un gros bloc gris ! Ne passez pas trop de temps sur cette étape afin de conserver un résultat spontané et légèrement brouillon. Pour enregistrer votre image afin de l’imprimer, la publier sur Internet ou la retoucher dans Photoshop, allez dans le menu Fichier> Exporter comme image et choisissez le format de fi chier qui vous convient (PSD pour exporter dans Photoshop, JPEG dans la plupart des autres cas).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CONTENU ILLICITE Vous pouvez à tout moment nous signaler un contenu illicite en envoyant un email ici.