Interview avec Claire Schvartz

L’illustratrice Claire Schvartz nous présente son nouveau livre de jeunesse  Le gravillon de pavillon qui voulait voir la mer. L’humour et l’absurde sont au rendez-vous. Les dessins, faits à la main, sont colorisés sur Photoshop.

Parlez-nous de votre livre Le gravillon de pavillon qui voulait voir la mer.

Dany, le héros du livre, est un gravillon qui vit avec ses 18300 frères et sœurs dans l’allée d’un pavillon de la rue Alexandre Dumas. Piétiné à longueur de journée, Dany aspire à une vie meilleure. Prêt à tout pour changer de vie, il part à l’aventure pour aller voir la mer…

Dany n’ayant pas de pieds, il va être aidé de Serge, un valeureux bousier. Ensemble, ils vont entreprendre un périlleux voyage. Leur but : rejoindre la tribu des galets et voir la mer.

Comment est né le projet ?

Je souhaitais écrire et dessiner un album jeunesse depuis quelques temps, donc je suis partie de dessins précédemment réalisés mais qui n’étaient pas reliés à une histoire. J’avais aussi envie de faire un livre autour de cette idée qu’avec de la volonté tout est possible. Un livre avec de l’humour, qui s’autorise l’absurde et le décalage, en faisant plaisir aux enfants mais également aux parents.

C’est un mélange de tout cela, des discussions avec mon entourage et ma rencontre avec Valérie Cussaguet, mon éditrice, qui m’a aidée à finaliser le projet et à permit sa publication.

gravillon-4

Il ne s’agit pas du premier livre de jeunesse que vous illustrez. Comment se passe l’élaboration de ce type d’ouvrage ? Le faites-vous à plusieurs ?

C’est le deuxième livre que je réalise, le premier Fourmi Zombie avait été écrit par Églantine, une amie. Il n’y a pas de règle, cela dépend aussi de ce que l’on me propose. Je crois que j’aime travailler des deux façons, seule mais aussi parfois avec quelqu’un, cela amène d’autres choses.

Comment procédez-vous sur Photoshop ?

Tous les dessins sont faits aux traits noirs, à la main. Ensuite, je les scanne en haute résolution, puis je les nettoie. Après, je réalise les couleurs en niveaux de gris sur Photoshop, un calque par « couleurs », je passe dans les Couches, j’y applique un Pantone qui est un ton direct, chaque calque devient alors une couche de couleurs.

Pour ce projet, j’ai ajouté une étape ; j’avais envie que les couleurs soient tramées, une trame « mousseuse » comme celle du rendu en risographie*, un procédé que j’utilise souvent et que j’apprécie. Pour cela, j’ai utilisé un filtre Photoshop permettant de créer du grain « argentique » sur une image de niveaux de gris, il s’agit du plug in de Nik Collection, Silver Effect Pro. Voilà ma méthode, il y a sans doute plus simple…

gravillon-3

Qu’aimez-vous le plus dans les livres de jeunesse ?

J’aime le mélange du texte et de l’image, pour moi c’est une littérature qui se partage et qui s’adresse à tous. C’est aussi un domaine où le plaisir de l’humour, de l’absurde ou de la tendresse n’a pas de limites.

Avez-vous des projets en cours ?

Je travaille en ce moment sur une petite histoire à paraître dans le magazine Graou, et j’ai également un nouveau projet de livre jeunesse que je proposerais aux Éditions Les Fourmis rouges.

 

N’hésitez pas à visiter son site web pour découvrir son travail !

* la risographie est un procédé d’impression jet d’encre à froid, rapide et peu coûteuse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *