Salon d’automne 2017

Du haut de ses 114 éditions, le Salon d’automne domine, du 12 au 15 octobre et pour la sixième année consécutive, la vie culturelle des Champs-Élysées, regroupant 880 artistes issus de 45 pays différents et offrant à un public esthète ou simplement curieux un échantillon pertinent et composite de la création contemporaine internationale.


Au croisement des nombreuses disciplines plastiques numériques graduellement émergées des progrès de la technologie ces 30 dernières années, la section Art Digital de ce rassemblement pharaonique voit se côtoyer de manière privilégiée les univers intimistes et sensibles d’une dizaine d’artistes de la palette informatique, s’appliquant ici, chez Didier Gianella, à pratiquer un collage dense et bariolé de personnages et lettrages aussi hétéroclites et exaltés que notre société de consommation, ou consacrant là son intelligence créative à composer d’abstraites florescences de jeux de lumière photographiés, à l’exemple du travail monochromatique de Seon Wolter Kang.

Didier GIANELLA - Horizons & die 60 x 120 cm - Collage numérique
Didier GIANELLA – Horizons & die
60 x 120 cm – Collage numérique

La polyvalence et la richesse des techniques et matériaux autorisées par des outils informatiques de plus en plus vivaces et expérimentaux transparaît dans la sélection soignée qui met à l’honneur le travail photographique de Gaspard Noël et sa dystopique Course folle, aux fourmis humaines éperdues autour d’un monticule de suie, ou la modernité tridimensionnelle et anaglyphique de Patrice Peyronnet et son incroyable Homo hermeticus, dont la profusion de symboles résonne comme une réappropriation des codes classiques de l’allégorie, intégrée à notre modernité technologique.

Patrice PEYRONNET - Homo Hermeticus 100 x 100 cm - Infographie 2D-3D
Patrice PEYRONNET – Homo Hermeticus
100 x 100 cm – Infographie 2D-3D

Ailleurs, c’est une abstraction personnifiée, La Mendiante et le passant de Philippe Soquin-Brillan, qui met à l’épreuve les compétences algorithmiques d’un programme de traitement photographique, et se fait l’écho criant et philosophique des nouvelles approches créatrices issues de l’exploitation de l’outil logiciel. De l’œuvre écran à l’œuvre imprimée, le Salon d’automne 2017 se fait cette année encore le témoin de la richesse des nouveaux procédés d’expression artistique.

Seon KANG WOLTER - Festival of shadows 80 x 10 cm – Photo numérique avec peignant avec la lumière
Seon KANG WOLTER – Festival of shadows
80 x 10 cm – Photo numérique avec peignant avec la lumière

Un grand merci au Comité du Salon d’Automne et Isabelle Schmitt, en charge des partenariats, présidente de la section Art Digital, photographe auteur que nous publions depuis des années, pour ce nouveau chapitre à nos côtés…

Par Thibaut Hofer

 Marie B. CROS - ANIMALFACTORY@SHANGRI LA HOTEL 100 x 66cm - Art digital
Marie B. CROS – ANIMALFACTORY@SHANGRI LA HOTEL
100 x 66cm – Art digital

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *