INTERVIEW // Patrice Peyronnet

Découvrez le portfolio du vainqueur du Prix Be Creative du Salon d’Automne 2016.

Quelle est votre formation ?

J’ai au départ une licence en arts appliqués de l’école Émile Cohl et un master en arts plastiques de l’université Paris 8. J’ai occupé la fonction de portraitiste chez Disney à Orlando, d’illustrateur indépendant pour les éditions Denoêl et J’ai Lu, d’assistant décorateur dans une société de production parisienne, et d’infographiste 2D/3D chez Cryo Interactive où j’ai eu la chance de collaboré avec l’artiste français Philippe Druillet sur le jeu vidéo Salammbô.

J’ai cru comprendre que vous aviez plusieurs cordes à votre arc de créateur, pouvez-vous nous parler de vos différents talents ?

Parler de mes talents me dérange. La pratique artistique a déjà cette fâcheuse tendance à nourrir l’ego de façon démesurée. Je dirais plutôt que j’aime passer d’un médium à l’autre, découvrir d’autres modalités d’expression, faire se rencontrer différentes techniques, les mettre en lien.

C’est une posture enrichissante que de mettre en rapport les choses les unes avec les autres. D’autant plus nécessaire dans un monde où le protectionnisme pousse certains individus à vouloir construire des murs. Avoir plusieurs cordes à son arc permet de construire des ponts, des lieux de passage, et la réconciliation de ce qui est épars. J’entends réconciliation au sens étymologique du terme. Réconciliation en latin, c’est reconciliare, rétablir, réunir.

morceau-darchitecture-01_anaglyphe
Titre : Morceau d’architecture n°1 (anaglyphe), Support : placo alvéolaire, Logiciels : Photoshop et Blender 3D

Quel matériel utilisez-vous en fonction des sujets/supports, etc.

Il n’y a pas vraiment de règles établies. Le choix des supports se précise en fonction des sujets. Ils varient selon les formats et les questions artistiques que soulèvent les sujets (panneaux de bois, plexiglass, toile, placo alvéolaire…). La peinture acrylique, le collage de petits matériaux (mosaïque, fil…) et les rehauts dessinés au pastel et/ou au feutre s’ajoutent pour donner à la production numérique une incarnation. Une image numérique, même imprimée, reste duplicable à l’infini sans altération. Intervenir avec des techniques traditionnelles, c’est lui donner un caractère unique, une seconde nature, une originalité, une singularité, une nouvelle vie, une seconde naissance.

morceau-darchitecture-03_anaglyphe
Titre : Morceau d’architecture n°3 (anaglyphe), Support : placo alvéolaire, Logiciels : Photoshop et Blender 3D

Quels logiciels utilisez-vous le plus ?

Photoshop et Blender 3D.

Le tableau gagnant du Salon d’Automne est un anaglyphe. Pourquoi ce choix de technique ?

Le tableau traite la question du lien entre l’espace microcosmique et l’espace macrocosmique à travers une citation hermétique extraite du Corpus Herméticum d’Hermès Trismégiste. C’est pourquoi sont représentées, en autres dans le tableau, la chaîne ADN et la nébuleuse planétaire Hélix qui pour être vues nécessitent obligatoirement des moyens optiques particuliers (voir A celui qui pense avec anaglyphe).

Appuyer visuellement cette notion d’espace et d’optique par le choix d’un traitement anaglyphique (ou stéréoscopique) était pour moi comme une évidence et faisait sens.

Nous sommes dans un monde de transition où le flux et la nature des images sont étourdissants. L’homme pressé d’aujourd’hui, dans sa course au profit, ne s’arrête plus, ne prend plus le temps de regarder le monde. Ne parlons pas de l’observer et encore moins de le contempler.

Se chausser d’une paire de lunettes 3D pour regarder le tableau, c’est justement faire l’expérience d’une lecture singulière. C’est s’accorder une pause pour percevoir une autre réalité. Découvrir la profondeur des choses, du monde, et donc du tableau.

trace-1_anaglyphe
Titre : Tracé n°1 (anaglyphe), Support : châssis bois entoilé, Logiciels : Photoshop et Blender 3D

 

trace-2_anaglyphe
Titre : Tracé n°2 (anaglyphe), Support : châssis bois entoilé, Logiciels : Photoshop et Blender 3D

Avez-vous des sujets de prédilections ?

J’ai une prédilection pour ce qui a trait aux questions d’ordre spirituelles et scientifiques. Ce sont pour moi des questions fondamentales. Elles me préoccupent et me mettent en quête de réponses. Elles me donnent un axe de réflexion, une place dans cet univers dont on connaît si peu de chose. Rendez-vous compte, 4,9% seulement de la matière qui compose l’univers est connue. Tout comme environ 1,5 % des gênes de notre ADN sont codés. Chaque fois que nous découvrons quelque chose nous prenons davantage la mesure de notre grande ignorance. Quel terreau fertile pour l’imagination !

algorithme-auto-immune-1
Titre : Algorithme auto-immune n°1, Support : plexiglass rétro éclairé, Logiciels : Photoshop et Blender 3D
algorithme-auto-immune-2
Titre : Algorithme auto-immune n°2, Support : plexiglass rétro éclairé, Logiciels : Photoshop et Blender 3D

Aimeriez-vous tenter d’autres types de sujets ?

Bien sûr mais je crains de ne pas en avoir le temps. Une seule vie déjà risque de ne pas suffire pour traiter ceux qui me préoccupent. Mais j’ignore de quoi demain sera fait…

D’autres techniques ?

Oui, d’ailleurs je découvre actuellement l’impression 3D avec beaucoup d’enthousiasme. De nouveaux horizons s’ouvrent. Je cherche la voie la plus juste pour intégrer cette technologie dans mes créations. Je trouve le processus de fabrication par couches successives très intéressant (voir Anonylluminatous et Le creuset).

le-creuset
Titre : Le creuset, Support : châssis bois entoilé, Logiciels : Photoshop et Blender 3D

 

anonylluminatous
Titre : Anonylluminatous, Support : châssis bois entoilé, Logiciel : Blender 3D

Quelle évolution majeure de Photoshop est selon vous la plus importante ces dernières années ?

Selon moi l’interface utilisateur est plus structurée. Ce qui rend l’utilisation des différentes fonctions plus confortable. L’intégration de Mini Bridge en fait partie.

Quels sont vos projets en cours ? À venir ?

Je travaille actuellement pour ma prochaine exposition qui aura lieu du vendredi 3 au dimanche 12 février 2017 au centre culturel de Chevry-Cossigny (77). Cette exposition proposera au visiteur de retrouver le statut primitif de l’image et d’en faire “l’expérience sensible”. Pour cela, je proposerai au visiteur, comme un cartomancien, un tirage de carte grand format sur plexiglass à travers lequel, tel un pèlerin, il pourra déambuler (voir 25-Croix de vie).

Plus tardivement, une autre exposition aura lieu à Paris du 4 au 16 septembre 2017 à la Galerie Monod. Le travail prendra ce coup-ci une orientation alchimique.

25_la_croix_de_vie_couleur
Titre : 25-Croix de vie, Support : plexiglass, Logiciels : Photoshop et Inkscape

Quel est votre projet le plus important jusqu’aujourd’hui ?

Une commande de la Ville de Villiers-sur-Marne (94) sur le thème du vivre ensemble. Il s’agit d’un monolithe (dimensions 26cm x 98,5cm x 162,5cm) intitulé « Tradition primordiale » dont le recto et le verso sont des anaglyphes (voir Recto Tradition primordiale anaglyphe et Verso Tradition primordiale anaglyphe). L’œuvre est actuellement exposée à l’espace culturel Jean Moulin de Villiers-sur-Marne.

recto_tradition-primordiale_anaglyphe
Titre : Recto Tradition primordiale (anaglyphe), Support : châssis bois entoilé, Logiciels : Photoshop et Blender 3D

 

verso_tradition-primordiale_anaglyphe
Titre : Verso Tradition primordiale (anaglyphe), Support : châssis bois entoilé, Logiciels : Photoshop et Blender 3D

Qu’aimez-vous vous partager à travers vos créations ?

L’idée que l’image est porteuse d’un langage qui lui est propre. Qu’elle est, pour reprendre une formule de Mircéa Eliade, comme les livres et les monuments, « du temps concentré ».

Quelles sont vos influences ? D’où vient votre inspiration ?

Tout ce qui peut raisonner en moi m’influence. Il est même parfois difficile de faire le tri. Ce peut être un livre, un tableau, un monument, un film, une rencontre, un voyage, une musique, un souvenir, un événement… Je m’inspire également de nos prédécesseurs. Il peut s’agir d’un peintre comme Gustave Moreau, ou encore d’un philosophe comme Anaxagore dont j’aime particulièrement ces deux citations « L’homme pense parce qu’il a des mains. » et « Le visible ouvre nos regards sur l’invisible ».

metamorphose-disis
Titre : Métamorphose d’Isis, Support : panneaux bois, Logiciels : Photoshop et Blender 3D

Dessinez-vous beaucoup en traditionnel, quelle proportion avec le numérique ?

Tout dépend des projets. Pour les phases de recherches, je me sens plus à l’aise avec une feuille et un crayon. J’aime voir le tracé du crayon, sa trace, sentir le crayon dans ma main, le contact, la résistance et le bruit du crayon sur la feuille. Je trouve cela irremplaçable.

Pour ce qui est de la mise en couleur, des transformations, des applications d’effets, des montages, le numérique reste, avouons-le, l’outil par excellence. C’est un gain de temps et d’efficacité incontournable.

Comment se déroule la journée idéale de travail ?

Clairement sans bugs, sans pannes techniques. Où toutes les étapes de travail coulent de source. C’est la journée qu’on ne voit pas passer. C’est celle où le temps a été suspendu. C’est celle qui vous donne ce petit moment d’éternité.

Quelle est l’étape la plus difficile dans le processus de création ?

Curieusement ce n’est pas l’étape où l’erreur se glisse, bien au contraire. Mais plutôt l’étape finale. C’est le temps de l’accomplissement et du recul. Je deviens davantage spectateur. Je jauge et je juge. C’est le moment que je redoute le plus. Je reste toujours avec ce sentiment d’avoir oublié quelque chose d’important. Dans la crainte d’avoir construit quelque chose de fragile. Je cherche à savoir si c’est vraiment fini. Pour cela, je vais volontairement intervenir pour vérifier le point d’équilibre, trouver le point de rupture.

Quelques conseils à donner à des débutants ?

Concernant la démarche artistique, je conseillerais de suivre ses désirs et de cultiver l’erreur. Pour les opérations techniques, je dirais qu’il est important de bien choisir ses outils et ses supports. Puis pour finir, d’échanger, de partager ses expériences avec d’autres artistes.

Url : http://peyronnetp.free.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *