Sortie de Rogue One

Aujourd’hui sort en salle, le prochain épisode de la saga Star Wars : Rogue One : A Star Wars Story. Il s’agit du premier film autonome inscrit dans l’univers de la saga. Retour sur la naissance de ce projet.

shutterstock_160530950
John Knoll (© s_bukley/shutterstock.com)

John Knoll, directeur de la création et superviseur FX, raconte : « C’est une époque de guerre civile. À bord de vaisseaux spatiaux opérant à partir d’une base inconnue, les Rebelles ont remporté leur première victoire sur l’abominable Empire Galactique. Au cours de la bataille, les Rebelles ont réussi à dérober les plans secrets de l’arme absolue de l’Empire : l’Etoile Noire. »

En se posant la question sur qui était ces Rebelles et comment les plans de l’Etoile de la Mort ont été volés, John Knoll s’est inspiré pour écrire un traitement de 7 pages et le présenter à Kathleen Kennedy, la présidente de Lucasfilm : « J’ai beau connaître Kathy depuis vingt ans, cela reste une expérience unique de pénétrer dans le bureau de la présidente de Lucasfilm pour pitcher un projet de film, se souvient-il. Je me suis dit qu’au moins, j’aurais proposé mon idée, et que je n’aurais pas à regretter de ne pas avoir osé tenter le coup », raconte John.

 

 

 

star-wars
Star Wars

Une semaine plus tard, il recevait l’approbation de son projet par email. Kathleen ajoute : « C’était la première fois que quelqu’un me proposait un pitch pour une idée inédite sur Star Wars. Je ne savais pas à quoi m’attendre. Son histoire s’est révélée si palpitante, que je me suis tout de suite dit qu’elle ferait un grand film. Et voilà : elle est devenue notre premier film autonome. »

Tout en conservant le caractère intime d’un film indépendant ou d’auteur, l’histoire prend une ampleur épique, tout de même. Les personnages principaux, chacun ayant sa propre singularité, doivent accomplir ensemble la mission impossible (voler les plans de l’Etoile de la Mort) pour sauver la galaxie de l’Empire.

etoile-noire
L’Etoile Noire

La production a décidé de faire des films autonomes, afin de diversifier les genres et gagner en liberté : « L’idée fondamentale dans notre démarche avec les films autonomes, c’est de refuser de s’enfermer dans quelque chose de spécifique. C’est une formidable opportunité de nous ouvrir à d’autres horizons, de faire des petits films, peut-être un peu plus bruts, plus pointus ou bien des films qui s’approchent de l’ampleur de ceux de la saga. Le but est d’avoir une grande diversité, explique Kathleen.  Ils auront des genres variés et des réalisateurs différents qui apporteront chacun leur propre style de narration. La palette des possibilités est réellement immense. »

 Le film est sorti mercredi 14 décembre dans toutes les salles de France.

affiche-officielle

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *