TUTO // Peinture numérique : l’astronaute

Découvrez le processus de création de cette peinture numérique d’un astronaute dans l’espace.

 

Il existe une multitude d’approches de la peinture numérique avec Photoshop, la plupart spécifiques aux artistes qui les appliquent, d’autres plus universelles, quel que soit le style pratiqué. Ainsi, les raccourcis clavier, les masques d’écrêtage et la dureté variable du pinceau sont par exemple des éléments que vous serez très probablement amené à utiliser, même avec une approche très différente de celle montrée ici. Votre premier choix portera sur la création ou non d’un croquis préalable en niveaux de gris, avec colorisation dans un second temps. Dans cet exemple, j’ai choisi de procéder de façon inverse, en travaillant en couleurs directes. Cette technique, si elle peut sembler plus difficile à appréhender, offre l’avantage de donner de bons résultats plus rapidement. Pour ce projet, j’ai également utilisé un certain nombre de fonctions de sélection rapide afin de cibler au mieux les zones à peindre et conserver des contours précis. Cet exercice s’adresse aux personnes ayant déjà une expérience de la peinture numérique à l’aide d’une tablette graphique sur Photoshop, qui désirent apprendre de nouvelles techniques grâce à un aperçu de quelques méthodes intéressantes.

 

astronaute

01 Croquis préparatoire

Je commence généralement le travail par deux croquis préparatoires. Le premier est un vague croquis d’intention dans lequel j’essaie de trouver les bonnes proportions et de placer les éléments composant la scène. N’hésitez pas à utiliser des photos de référence. Le second, créé sur un calque placé au-dessus (avec le premier à opacité réduite), est un dessin plus précis, avec un placement des principales ombres et des contours plus nets. Cette étape ne prend généralement pas plus d’une heure. Je travaille avec un pinceau à bord dur, de petite taille, sur un calque transparent. Je ne dessine pas sur l’arrière-plan, que je remplis simplement de gris.

astronaute

0Préparer la mise en couleurs

Lorsque le croquis me convient, je place l’ensemble de ses calques dans un groupe en mode Produit. La couleur
est ensuite ajoutée sur des calques situés sous ce groupe. Pour les peintures sombres, comme celle-ci, il peut être utile d’avoir une version claire du croquis, qui contrastera mieux avec le fond. Pour cela, dupliquez le groupe (Ctrl/Cmd+J), puis fusionnez cette copie (Ctrl/Cmd+E) et enfin inversez ses couleurs (Ctrl/Cmd+I).

 

astronaute

03 Commencer par le fond

Le plus simple consiste généralement à peindre le fond puis à ajouter d’autres éléments et détails au-dessus. Ici, j’ai commencé par remplir l’arrière-plan en noir. Pour peindre très facilement l’espace étoilé, je procède progressivement, sur plusieurs calques. Tout d’abord, je peins de grosses tâches bleues et violettes avec un pinceau rond très flou (Dureté 1 %) de façon aléatoire. Je réduis ensuite légèrement la taille du pinceau et commence à peindre des “nuages” sombres. Puis j’ajoute quelques couleurs plus claires par endroits sur un calque en mode Superposition.

astronaute

04 Ajouter les étoiles

Le fond n’a pas besoin d’être très travaillé, quelques taches de couleur suffisent pour le moment. Pour ajouter des étoiles, réglez la Dureté du pinceau à 100 % et réduisez sa Taille entre 2 et 4 pixels. Choisissez un blanc pur comme couleur de premier plan. Dans le panneau Formes (F5), activez Dynamiques de forme et réglez Variation de la taille à 60 % environ. Maintenant, il vous suffit de tapoter aléatoirement pour peindre des étoiles de tailles variées. Utilisez plusieurs calques différents dont vous allez faire varier l’opacité, pour un résultat plus subtil. Vous pouvez cliquer à nouveau sur certaines étoiles avec un pinceau flou pour y ajouter un effet de brillance.

astronaute

0Base des yeux

Vous pouvez recommencer l’étape 3 si vous le voulez, avec des couleurs plus claires, pour créer de nouvelles variations. Créez ensuite un nouveau calque nommé “Base yeux 1er plan”. Utilisez un pinceau à bord dur (net) avec une Opacité de 100 % (Transfert désactivé, dans le panneau Formes/F5) pour remplir tous les yeux situés au premier plan (c’est-à-dire ceux qui ne sont pas recouverts par d’autres) avec une couleur unie, un blanc cassé par exemple.

astronaute

0Autres bases

Procédez de la même manière, mais sur des calques séparés et nommés de façon claire pour la base des yeux situés au second plan et l’astronaute. Utilisez une teinte un peu plus sombre pour les yeux du second plan et une plus claire pour l’astronaute, proche du blanc. Essayez d’avoir des contours bien précis, car ces bases vont être utilisées jusqu’à la fin pour sélectionner les zones à peindre.

 

astronaute

0Principe du masque d’écrêtage

Les masques d’écrêtage sont essentiels dans ce projet, afin de garder des contours précis et de travailler rapidement. Pour créer un masque d’écrêtage, ajoutez un calque au-dessus d’une “base” créée à l’étape précédente. Faites ensuite Calque> Créer un masque d’écrêtage, ou plus simplement Alt+clic sur la ligne séparant les deux calques. Le calque du dessus va être écrêté, autrement dit son contenu ne sera visible que dans les limites du calque de base. Il ne vous sera donc plus nécessaire de veiller à ne pas déborder !

astronaute

0Choix du pinceau

Vous devez avant tout choisir un pinceau avec lequel vous êtes à l’aise, qui vous permet de rapidement déposer vos couleurs sans trop vous demander d’effort. Celui que j’utilise depuis quelque temps est “Effet pointilliste” (une simple forme tachetée), disponible par défaut dans Photoshop CS6 ou CC, que je règle dans le panneau Formes (F5) de cette manière : Transfert> Variation de l’opacité (0 % avec Contrôle : Pression de la plume) ; Dynamique de forme> Variation de la taille (0 % avec Contrôle : Pression de la plume et Diffusion à 146 %). Ce pinceau, utilisé avec une grande taille, me permet de faire des mélanges naturels, peu précis, rapides, puis de détailler précisément en réduisant simplement sa taille.

astronaute

0Peindre les yeux

Pour peindre les yeux, je commence par créer un calque destiné aux iris et pupilles, sur lequel je peins un premier cercle de couleur, puis un plus petit cercle très sombre au centre. Sur un autre calque, j’utilise un pinceau flou pour peindre en rouge les premières ombres des globes oculaires, en suivant mon croquis. Pour finir, je peins des zones claires (sur le côté opposé aux ombres) avec le même pinceau, sans oublier de légers rebords clairs sur le côté ombré, pour plus de réalisme. Recommencez avec les yeux situés à l’arrière-plan.

astronaute

1Peindre l’astronaute

Procédez de la même manière pour l’astronaute (ombres puis lumières) à l’aide du pinceau de l’étape 8. Ne zoomez pas trop et contentez-vous d’indications très vagues de la lumière, avec deux ou trois couleurs au plus. Suivez bien le croquis pour le placement des ombres, utilisez des photos de référence, et vous devriez rapidement obtenir une première couche intéressante. Tout ceci doit bien sûr être peint sur des calques écrêtés sur la base afin de ne pas perdre de temps avec les contours et de pouvoir très facilement peindre des bords lumineux dans les zones d’ombre.

astronaute

11 Variations sur les yeux

Pour créer des variations plus naturelles sur les yeux, j’utilise différentes formes de pinceau réglées comme indiqué à l’étape 8 : la forme Effet pointilliste, mais également une ronde et floue, et d’autres irrégulières. Utilisez plusieurs calques avec différents modes (Produit, Incrustation, Densité couleur +) et différentes couleurs (rouge, marron, rose…) pour peindre des taches irrégulières, puis réduisez l’opacité des calques. La superposition de plusieurs calques de ce genre finira par créer des textures organiques crédibles. Travaillez toujours sur des calques écrêtés sur les différentes bases.

astronaute

12 Iris et muscles

Zoomez davantage sur chaque œil et prenez le temps de détailler les iris et pupilles. Tout d’abord, assombrissez le contour extérieur de l’iris ainsi que la pupille, puis tracez des “rayons” allant de l’extérieur vers l’intérieur de l’iris, en direction de la pupille. Pour finir, vous pouvez appliquer de petites marques blanches avec un pinceau dur (reflets lumineux) et de plus grandes marques floues à faible opacité (humidité de l’œil). Alternez entre des marques marron foncé, roses, rouges et gris clair pour représenter des fibres musculaires. Inutile d’aller trop loin dans le détail à ce stade.

astronaute

13 Retravailler l’ambiance

Avant d’aller plus loin dans le détail de la peinture, prenez le temps de travailler l’ambiance, la lumière et les couleurs d’une façon très générale. Utilisez de nombreux calques avec des opacités variées pour appliquer de grandes marques floues, à peine visibles, qui, combinées entre elles, renforceront la cohérence de l’illustration. J’ai principalement utilisé des marques bleues et violettes en mode Incrustation, des marques blanches ou jaune pâle en mode Superposition, des marques bleu foncé en mode Produit, pour respectivement colorer la scène, créer des halos lumineux discrets, et assombrir certaines zones.

astronaute

 

14 Modifier les couleurs

Dans le prolongement de l’étape précédente, n’hésitez pas à utiliser quelques calques de réglage pour modifier subtilement l’ambiance de la scène. Ici, j’ai ajouté un léger Filtre Photo refroidissant, puis j’ai blanchi les zones claires à l’aide de Balance des couleurs et affiné l’intensité du fond à l’aide de Correction sélective. N’utilisez que les réglages que vous maîtrisez – peu importe la technique choisie, l’essentiel est d’obtenir des résultats qui vous plaisent. La première couche est maintenant terminée, nous allons pouvoir passer à l’ajout de détails et à la clarification des contours.

astronaute

15 Méthode de sélection

Lorsque vous travaillez sur de grands formats (42 x 60 cm dans mon cas), il peut parfois être nécessaire de fusionner certains calques pour réduire le poids du fichier et libérer de la mémoire de travail. Avant de fusionner l’ensemble des calques des étapes précédentes, pensez à vous faciliter la vie pour les sélections à venir. Prenons l’exemple de l’astronaute. Sélectionnez son calque “de base” et cliquez dessus en maintenant la touche Ctrl/Cmd enfoncée. Vous allez ainsi créer une sélection du calque. Créez maintenant un nouveau calque en haut de la pile, et remplissez la sélection avec n’importe quelle couleur. À tout moment, vous pourrez simplement refaire Ctrl/Cmd+clic sur ce calque pour sélectionner la zone correspondante, même si vos autres calques sont fusionnés.

astronaute

16 Retravailler les iris et pupilles

Le meilleur moyen d’obtenir des ronds ou des ovales parfaits pour vos iris et pupilles consiste à créer des sélections avant de peindre. Prenez l’Ellipse de sélection, sélectionnez grossièrement la zone voulue, puis allez dans le menu Sélection> Transformer la sélection afin de déformer manuellement le contour de la sélection et de l’adapter au mieux à la zone voulue. Il ne vous reste plus qu’à peindre l’intérieur de la sélection ! Pour intervertir la sélection et peindre à l’extérieur, faites simplement Ctrl/Cmd+Maj+I. Astuce : si les pointillés délimitant la sélection vous empêchent de visualiser correctement votre travail, vous pouvez les masquer provisoirement avec le raccourci Ctrl/Cmd+H.

astronaute

1Détailler l’astronaute

Cette étape est sans doute la plus laborieuse. S’il n’y a presque rien à en dire sur un plan technique, elle demande du temps et de la patience. Munissez-vous du pinceau présenté à l’étape 8, ou toute autre forme de votre préférence, et prenez le temps d’ajouter de nombreux détails, ombrages et reflets subtils sur la tenue du personnage. Alternez entre une taille très réduite pour l’ajout de petits détails et de transitions de lumière sur les plis, et une taille plus importante pour créer des mélanges doux, des transitions subtiles de luminosité. Pour la visière du casque, j’ai utilisé un orange foncé, du noir et du jaune. Sur le reste de la tenue, les teintes utilisées sont principalement les trois appliquées dès le début : blanc, gris clair et gris-bleu foncé.

astronaute

1Attention aux détails

L’ajout de détails subtils, comme les coutures des manches, les légers contours lumineux dans les zones sombres ou encore des plis à peine perceptibles sur le tissu, permet d’augmenter fortement le réalisme de l’image finale, sans pour autant avoir à détailler littéralement l’ensemble de l’image. C’est l’alternance de zones assez “brouillonnes” avec des détails précis qui permet de donner un aspect crédible à votre image, sans oublier l’importance des jeux d’ombre et de lumière sur les différentes matières.

astronaute

19 Affiner les globes oculaires

Pour affiner l’apparence des globes oculaires, j’ai procédé en quatre étapes. Tout d’abord, j’ai peint à main levée de nombreux vaisseaux sanguins en rouge vif. Puis, sur un autre calque, j’ai utilisé mon pinceau de base (cf. étape 8) pour lisser les transitions de couleur et obtenir un aspect plus lisse, après avoir préalablement créé des sélections rondes à l’aide de l’outil Ellipse de sélection en restant appuyé sur Maj. Dans un troisième temps, j’ai renforcé les ombrages à l’aide de rouge foncé, sur un calque en mode Produit. Pour finir, j’ai de nouveau peint des bords clairs sur les zones d’ombre pour donner davantage de volume à ces éléments.

astronaute

2Affiner les muscles et nerfs optiques

Pour affiner les muscles attachés aux globes oculaires, j’ai commencé par peindre en détail, sur un nouveau calque, l’attache de l’œil située directement au-dessus de l’astronaute. Encore une fois, il s’agit d’utiliser du marron, du rouge foncé, du rose et du blanc pour créer des filaments. J’ai ensuite sélectionné cette zone au Lasso, copié la sélection (Ctrl/Cmd+J) puis utilisé la Transformation (Ctrl/Cmd+T) et la Déformation (menu Edition> Transformation) pour placer la zone copiée sur la zone correspondante d’un autre œil. J’ai dupliqué et adapté cette zone sur chaque œil, puis j’ai peint par-dessus pour mieux intégrer le copier-coller. Pour les nerfs optiques, il suffit de les peindre avec une teinte sombre puis de rajouter des bords clairs pour leur donner du volume

 

astronaute

21 Effets lumineux

Même si vous êtes satisfait de votre peinture, prenez le temps d’y ajouter de nombreux détails à peine visibles, ils le seront davantage si l’on zoome sur l’image ou en cas d’impression de poster grand format, et ils le seront de toute manière à un niveau très subtil, qui renforcera le réalisme de l’image et l’enthousiasme de l’observateur. La plupart de ces effets lumineux sont simplement peints avec un pinceau doux et du blanc sur un calque en mode Superposition. Multipliez le nombre de calques d’opacité différente. Vous pouvez aussi créer des effets de fumée en peignant des marques dures que vous rendrez floues avec Filtre> Flou> Flou gaussien ou Flou directionnel. De nombreux effets de lumière intéressants peuvent être créés à l’aide du simple pinceau combiné avec ces deux effets de flou.

 

astronaute

22 Balance des couleurs

Pour finir mes peintures, j’aime généralement lancer un dernier calque de réglage pour affiner l’aspect des couleurs. Ici, j’ai choisi Balance des couleurs. Inutile de modifier radicalement les teintes, quelques ajustements subtils peuvent faire toute la différence.

astronaute

23 ACR

Si vous le connaissez, Adobe Camera Raw peut s’avérer très utile pour finaliser les teintes de vos illustrations, les contrastes et la netteté. Effectuez simplement une copie aplatie de l’image (Ctrl/Cmd+Maj+Alt+E) et utilisez les Réglages de base et l’onglet Détails de Camera Raw pour retravailler votre image en délicatesse.

 

astronaute

24 Effets de flou

La méthode calques de base/écrêtage est très pratique, mais elle vous éloigne également d’une approche organique des contours, ce qui a tendance à générer certaines silhouettes trop nettes dans des zones où il ne devrait pas y en avoir, comme sur l’œil du premier plan dans notre cas. Pour appliquer un flou sur certaines zones de l’image, utilisez Filtre> Galerie d’effets de flou> Flou de profondeur de champ. Vous pouvez alors placer différentes “épingles” associées à des valeurs de flou différentes. Ici, j’ai mis une épingle à 0 % sur le personnage, pour le garder bien net, et une épingle à 15 % sur l’œil du premier plan, pour le rendre plus flou. Validez en appuyant sur Entrée.

Par Antoine Defarges

 

Extrait du numéro spécial Photoshop de Advanced Creation

savoir-tout-faire-avec-photoshop-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CONTENU ILLICITE Vous pouvez à tout moment nous signaler un contenu illicite en envoyant un email ici.