Tribune Web // Forme ou fonction

L’équilibre entre design et caractère fonctionnel est délicat. L’atteindre est un art à part entière.

Le monde du webdesign a parcouru bien du chemin depuis que le World Wide Web, comme on l’appelait dans les années 90, s’est ouvert au public. Plus de 20 ans plus tard, c’est un web bien plus sophistiqué et complexe qui attend le consommateur. Il semble qu’aujourd’hui ce soit l’esthétique qui prime, mais un joli site peut cacher une foule de péchés. Ça vous est déjà arrivé d’être renvoyé sur un site beau mais difficile à parcourir ? Bien sûr que oui, et quand cela nous arrive, on finit par être frustré et on se tourne vers un concurrent au site mieux fait.
Selon les dernières données publiées par Internet World State, environ 2 802 478 934 citoyens du monde sont actuellement en ligne. Cela représente 39 % de la population mondiale, ce qui est énorme et représente une augmentation colossale de 676,3 % des chiffres enregistrés en 2000. Aujourd’hui, les navigateurs modernes ont pléthore de fonctionnalités et de fonctions qui rendent Internet plus rapide, plus malin et plus intuitif à utiliser que jamais. Et pourtant il semble que beaucoup de designers se laissent emporter par les visuels impressionnants et s’éloignent du véritable objectif du site.
Du coup, les clients se retrouvent avec un site séduisant et technologiquement complexe, mais qui n’a aucun but. Il sera joli, mais au final inefficace et ne servira à rien. Le pire, c’est que beaucoup des sociétés qui opèrent ainsi demandent une fortune pour un service qui n’est pas à la hauteur.
Étant donné qu’environ 65 % de la population mondiale a une mémoire plutôt visuelle, il est compréhensible que le cerveau de l’homme ait tendance à se focaliser sur les visuels. Bien que ceux-ci soient importants, un site devrait avoir pour nature d’être un but final stratégique servant à convertir les clients, à faire augmenter les ventes et à susciter l’intérêt. Les sites les plus populaires au monde sont renommés pour leur fonctionnalité plutôt que pour leur apparence, ce que les patrons d’entreprise et les webdesigners doivent garder à l’esprit.
Lorsqu’ils ne dépensent de l’énergie qu’à faire un design stupéfiant, les développeurs web prennent le risque de mal faire plusieurs éléments essentiels. Le premier est l’efficacité générale et la capacité qu’a le site à atteindre le but établi. Que ce soit pour générer des ventes, récupérer des adresses e-mail ou tout simplement augmenter le temps que passent les gens sur un site, il devrait être taillé sur mesure afin d’atteindre son objectif. Pour cela, il faut faire plein de choses, comme des études de marché ou s’attacher à la marque globale. Ces tâches prennent du temps et sont souvent reléguées en bas de la liste des priorités, sous les graphismes et l’apparence.
Quand on comprend les clients, la marque et le marché, on a des informations précieuses, et si l’on a une vue claire du problème, on peut alors poser les bases d’idées brillantes. Le webdesign consiste à comprendre ce dont le client a besoin et à créer un site où chaque petit détail contribue à cet objectif.

Utilisabilité

C’est le deuxième élément mis en danger si l’on met trop de zèle dans la forme. Certains sites ultramodernes d’aujourd’hui sont tellement remplis de fioritures qu’ils en dégoûtent les utilisateurs. La manière naturelle dont le regard de l’être humain parcourt une page n’est alors pas du tout prise en considération. Leurs concepteurs feraient bien de s’inspirer de la presse papier, qui est structurée pour capter l’attention du lecteur, mettre l’accent sur certains points particuliers, et pousser le lecteur à tourner la page. Quand la splendeur prend le pas sur la fonctionnalité, ces règles intemporelles sont enfreintes et les résultats peuvent être désastreux. L’impossibilité de localiser des fonctionnalités du site, comme le panier d’achat, les informations de contact, les recommandations et les informations générales sont automatiquement synonymes de résultats financiers en baisse. Faire rester le client, c’est ce qui fait qu’un site est prospère. Il est donc essentiel que les sites retiennent l’attention de leur public et soient aussi faciles à utiliser que possible. De plus, un site agrémenté de nombreuses fonctionnalités brillantes risque souvent d’être plus lent que ses homologues plus simples. Des statistiques récentes publiées par Kissmetrics montrent que 40 % des internautes abandonnent un site au bout de seulement 3 secondes de chargement, il est donc capital que les webdesigners fassent en sorte que leurs sites soient rapides comme l’éclair. Un retard de 1 seconde peut se transformer en une perte de conversion de 7 %.

Alt Agency
Alt Agency

Alt Agency pense que pour lancer un site prospère, la clé est d’obtenir le mélange parfait de forme et de fonction. Ces deux éléments ont une relation mutuelle fondamentale et fonctionnent en harmonie pour que les utilisateurs restent sur le site, et pour générer des résultats. Cela peut sembler simple, mais la nature juxtaposée inhérente de la forme et de la fonction signifie que c’est un domaine où d’innombrables sociétés de webdesign risquent de mal faire.
Plutôt que de commencer en se focalisant sur le design, les agences web spécialisées doivent réfléchir aux besoins de leurs clients et voir comment leur donner vie. Au bout du compte, un designer qui entame un projet en ayant un objectif clair est bien plus convaincant qu’un designer qui choisit d’épater son public avec des visuels accrocheurs.

 

Utilisabilité

Par Craig Murphy
Directeur général
Alt Agency

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CONTENU ILLICITE Vous pouvez à tout moment nous signaler un contenu illicite en envoyant un email ici.