Interview – Chris Gaillard

Rencontre avec Chris Gaillard, 43 ans, Webdesigner grenoblois.



Quelle est votre formation ?

Au départ, j’étais musicien. Comme pour le Webdesign, on est dans l’artistique et la technique. J’ai un BAC et j’ai surtout fait une kyrielle de petites formations. Il faut dire que j’ai commencé à faire du Web en 1996 et, à l’époque, il n’y avait pas de formation pour ça.



Quel matériel utilisez-vous ?

Une tour Mac pro au bureau et un Mac portable (pour les charrettes, la nuit à la maison), un PC vintage bas de gamme et une tablette et mobile pour tester. Je fais aussi des montages vidéo qui viennent enrichir les sites que je conçois, j’ai un peu de matériel en conséquence.



Quels sont les logiciels que vous utilisez le plus et pourquoi ?

Je suis toute la journée sur l’éditeur de texte Coda2, qui a des fonctions très utiles, Photoshop et Illustrator bien sûr, j’ai plutôt tendance à monter mes designs sur IIlustrator que sur Photoshop, par habitude. Je suis un addict du CMS spip, malgré les sirènes de WordPress… Spip me permet de faire tout ce que je veux sans être un pro du PHP.



Parlez-nous de vos premiers travaux.

En rangeant quelques Syquest 40 Mo (les quadragénaires sauront de quoi je veux parler) j’ai retrouvé mon premier site fait en 1996 pour un industriel grenoblois, tout en frame bourré de tableaux sans CSS, en 640 px de large, avec un contenu pas du tout séparé de la forme… une hérésie…



Quels sont vos projets en cours ? A venir ?

Je travaille autant pour des petites structures privées comme des artisans, des PME, des administrations, des grosses structures comme le musée de Grenoble, ou des labos de recherche scientifique. J’ai un petit faible pour les organismes culturels mais ce que je préfère par dessus tout, c’est de passer de l’un à l’autre, du site Web d’un domaine viticole à celui d’un festival de musique classique, d’un ministre à un peintre en bâtiment, d’une mairie à un club de plongée, etc. la diversité de mes clients est aussi l’occasion de côtoyer des milieux complètement différents, des personnes qui sont parfois meilleures que moi en programmation ou d’autres qui ne savent pas comment re-expédier un mail. En cour, j’ai un industriel qui fabrique des adhésifs pour l’industrie du bâtiments, un éditeur de progiciels médicaux, un laboratoire de recherche artistico-scientifique, un portail de musique électronique…



Etes-vous freelance ou salarié ?

Freelance, j’aime pouvoir me dire que si un matin j’ai envie d’aller skier parce qu’il fait beau temps et qu’il y a une bonne poudreuse, je peux y aller, même si je le fais jamais. J’aime aussi avoir des nouveaux collaborateurs, ne pas bosser toujours avec les mêmes personnes dans le même bureau, même si certains jours, je me dit que je serais plus serein en faisant 35h par semaine dans une agence…



Quand avez-vous commencé à vous intéresser au Webdesign et pourquoi ?

Au tout début, je faisais des bornes interactives et des CD-Rom avec Director de Macromedia. Le Web est venu naturellement dans la continuité de cette activité puis l’a complètement remplacé.





Faites-vous uniquement du design ou aussi de la programmation ?

Je fais les deux, c’est indispensable de maîtriser la technique pour faire un design efficace. Ne pas savoir ce qu’est un H1 ou du jQuery pour un graphiste Web, c’est comme ne jamais avoir entendu parler d’encre ou de papier pour un graphiste print.



Où puisez-vous vos idées, votre inspiration ?

De multiples blogs comme le vôtre par exemple, j’aime bien aussi la série Web Design Index, smashing magazine, Etapes… Après, c’est un peu tout et n’importe quoi, les affiches dans la rue, l’architecture d’un bâtiment, un meuble, une expo… Je crois qu’indirectement la musique est aussi une bonne source d’inspiration.



Quels sont vos coups de cœur du moment ?

Difficile car il y en a beaucoup et ça peut changer du jour au lendemain, je vais en  citer quelques uns :

– Collaborateurs occasionnels, le collectif  Brest Brest Brest

– Designer produit :  http://www.weareonlyinitforthemoney.com

– Dernier graphiste bookmarké :  http://mariellevangenderen.nl

– Les expérimentations techniques de Mr Doob

– En musique : Alt-J



Parlez-nous un peu de votre projet Gallota Danse

Brief design : … un site avec un design contemporain, sobriété, clarté, un site qui change souvent qui surprenne… J’ai donc choisit de travailler avec un collaborateur DA Pierre Girardier très efficace pour créer les bases d’un design contemporain qui collait parfaitement à l’esprit de Jean-Claude Gallotta. L’admin de Spip leur permettent d’administrer facilement les différentes illustrations du site. Les grandes images d’arrière plans sont aussi administrables et aléatoires, il a fallut développer des templates différents d’une rubrique à l’autre, pour éviter l’effet « Theme wordpress ».

Brief technique : …facile à mettre à jour, optimiser et mutualiser certaines infos qui se retrouvent à plusieurs endroits du site mais organisées de façons différentes…

Par exemple : Chaque spectacle doit avoir sur sa page, la liste des dates de représentations, celles-ci sont aussi sur une page « tournée par date » et « tournée par spectacle ». Mon CMS favoris et quelques plug-ins m’ont permis d’arriver à ne rentrer les dates qu’une seule fois, simplifiant les modifications, les mise-à-jour…



Visitez son portfolio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *