Paris International Fantastic Film Festival 2012, c'est maintenant !

Après une première édition des plus réussies, le PIFFF (Paris International Fantastic Film Festival) fait son come-back dans la capitale du 18 au 25 Novembre !

Le Paris International Fantastic Film Festival débute aujourd’hui même dans la capitale. C’est au Gaumont Opéra Capucines, dans le 9ème arrondissement, que ce déroulera l’événement. Pour résumer, le PIFFF veut mettre en avant le cinéma de genre à travers une compétition des meilleurs films et court-métrages de l’année mais également des rétrospectives sur certains cinéastes et des diffusions de films récent hors-compétition.

 

Parmi les projections hors compétition, on peut souligner celle de Bad Taste, premier film amateur de Peter Jackson réalisé en 1987, ou encore celle de Side by Side, documentaire produit par Keanu Reeves qui interroge les plus grands cinéastes américain sur la révolution qu’a entraîné le numérique sur le septième art. Une rétrospective de Clive Barker (Hellraiser) est prévue Samedi 24 avec quatre de ses plus grands films.
Dans la compétition, on retrouve, entre autres, The Cleaner, d’Adrian Saba, Crave, du réalisateur des making of de Ridley Scott (Charles De Lauzirika), The Butterfly Room avec la légendaire Barbara Steele ou encore le Doomsday Book de Kim Jee-Woon.
Vous pouvez retrouver le programme complet ainsi que les horaires sur le site Internet du festival.

 

Le PIFFF ouvrira ses portes ce soir à 19h30 avec le film John Dies at The End, de Don Coscarelli. Pour assister aux projections, plusieurs choix sont proposés : soit prendre les places des séances de votre choix sur le site de Gaumont Pathé (ou directement au cinéma à Opéra), soit prendre un Pass Gaumont/Pathé, ou alors prendre un Pass spécial PIFFF ! Tous les tarifs sont indiqués ici.

 

27 films et 2 soirées consacrées au court-métrage, voilà ce que vous réserve le PIFFF 2012 pendant près de 10 jours. Bonne(s) séance(s) et rendez-vous à la fin du festival pour un résumé de l’évènement et le palmarès !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *