Pierre Schoendoerffer s’est éteint

Le réalisateur Pierre Schoendoerffer est décédé Mercredi 14 mars à l’âge de 83 ans. La rédaction a tenu à rendre hommage à cet homme qui a marqué le cinéma français.

 

Passionné par l’écriture et le cinéma, Pierre Schoendoerffer s’est engagé en tant que caméraman dans le Service Cinématographique des armées en 1952. Fait prisonnier à l’issue de la bataille de Diên Biên Phu, qui marquera la fin de la domination française sur l’Indochine, il survit à une captivité particulièrement difficile.

 

A son retour, il réalise La passe du diable, en Afghanistan, grâce à Joseph Kessel. C’est le début de sa carrière dans le cinéma de Guerre. Il s’attelle ensuite à la réalisation de la 317ème Section (adaptation d’un de ses ouvrages), film mettant en scène une section de l’armée française durant la Guerre d’Indochine. A propos de ce tournage, Schoendoerffer dira « J’ai imposé à tout le monde la vie militaire, dira le cinéaste. Un film sur la guerre ne peut pas se faire dans le confort. Tous les matins, nous nous levions à 5 h et nous partions en expédition à travers la jungle. Nous étions ravitaillés par avion toutes les semaines. »


 

Le film remporte le prix du scénario au Festival de Cannes en 1965.

 

En 1965, le documentaire La Section Anderson remporte l’Oscar de sa catégorie.

 

S’en suivent Le crabe Tambour (1976), L’honneur d’un capitaine (1982), Diên Biên Phu (1994). En 2004, Schoendoerffer réalise un film-testament : Là-haut, un roi au-dessus des nuages.


 

C’est donc un grand auteur et réalisateur du cinéma de guerre qui s’éteint. Nul doute que ses œuvres perdureront, tant il a marqué le genre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CONTENU ILLICITE Vous pouvez à tout moment nous signaler un contenu illicite en envoyant un email ici.